Intégrer la performance énergétique dans les critères de décence

Date de publication : 13/07/2020

Un projet de décret fixe un critère de performance énergétique pour définir un logement décent. Les propriétaires bailleurs et les locataires sont directement concernés par ce seuil d’indécence énergétique. Son entrée en vigueur est prévue pour le 1er janvier 2023.

La performance énergétique dans la notion de logement décent

Tout propriétaire, ou copropriétaire, a l’obligation de louer un logement décent. Différents critères sont pris en compte pour juger de la décence des logements. La performance énergétique avait déjà été intégrée dans les critères de décence des logements mis en location en tant que résidences principales. Depuis janvier 2018, les biens à usage d’habitation devaient être protégés des infiltrations d’air parasite. Toute pièce donnant accès à un local annexe non chauffé devait notamment être équipée de portes ou de fenêtres. L’état des dispositifs de ventilation était aussi pris en compte. Cependant, aucun niveau de performance énergétique minimale n’était fixé dans le décret du 9 mars 2017, décret d’application de la loi relative à la transition énergétique (août 2015).

La mise en place d’un premier seuil d’indécence énergétique

Conformément à la loi n°2019-1147 du 8 novembre 2019, aussi appelé loi énergie-climat, le gouvernement a fixé un seuil maximal de consommation en énergie finale, au-delà duquel les logements seront considérés comme indécents. Ce seuil, indiqué dans le projet de décret, est de 500 kWh/m².an en France métropolitaine. La mesure devrait entrer en vigueur, à la signature de tous les nouveaux contrats de location, le 1er janvier 2023. Le décret est actuellement en consultation publique, depuis le 3 juillet et jusqu’au 31 juillet 2020. Ce n’est qu’un début puisque deux prochains décrets sont d’ores et déjà annoncés. Le second fera évoluer ce seuil d’indécence énergétique de manière à éradiquer progressivement les passoires thermiques. En effet, en 2023, seuls seront concernés les logements très énergivores classés G à la réalisation du diagnostic de performance énergétique (DPE) avant location. Or les logements avec un classement énergétique de F sont également des passoires énergétiques. Le troisième décret sera consacré à l’application de cette mesure en Outre-Mer.

Retour aux actualités

Notre engagement

L’engagement du groupe est d’assurer la qualité de ses prestations dans le respect
des bonnes pratiques professionnelles et des exigences normatives.
Objectif principal : assurer la pleine et entière satisfaction de nos clients.

Nos 3 filiales

L3a est structurée en filiales et services hautement spécialisés pour répondre parfaitement aux exigences spécifiques de chacun de nos clients grâce à un service sur-mesure. Notre groupe assure un système de management de la qualité conforme à la norme NF EN ISO CEI 17025 qui s’applique à toutes les activités et au personnel.

Mesures d'empoussièrement Paris

Diagnostics et Expertises

Nous intervenons pour les repérages
d’amiante/plomb avant travaux, les
diagnostics immobiliers et l’expertise
en pathologies du bâtiment

plus d’infos
DPE immeuble Paris

l’agence de l’analyse de l’air

Accrédité COFRAC, nous réalisons les
études, stratégies, prélèvements pour
la santé des travailleurs et des
occupants des bâtiments.

plus d’infos
DPE bureaux Paris

laboratoire d’analyse

Notre laboratoire, accrédité COFRAC,
est spécialisé pour les analyse de l’air
et les recherches de fibres d’amiante
de tout type de matériaux.

plus d’infos